Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par ...HB...
Publié dans : #Cinéma

 

Volker Schlöndorff revient au cinéma après sept ans d'absence et adapte la pièce de théâtre Diplomatie avec Niels Arestrup et André Dussollier. Un face à face pour sauver Paris de la destruction nazie en 1944. Le duo d'excellents acteurs sauvent un ensemble assez mou.

 

 

Affiche-Diplomatie.jpg


 

La nuit du 24 au 25 août 1944. Le sort de Paris est entre les mains du Général Von Choltitz, Gouverneur du Grand Paris, qui se prépare, sur ordre d'Hitler, à faire sauter la capitale. Issu d'une longue lignée de militaires prussiens, le général n'a jamais eu d'hésitation quand il fallait obéir aux ordres. C'est tout cela qui préoccupe le consul suédois Nordling lorsqu'il gravit l'escalier secret qui le conduit à la suite du Général à l'hôtel Meurice. Les ponts sur la Seine et les principaux monuments de Paris -Le Louvre, Notre-Dame, la Tour Eiffel- sont minés et prêts à exploser. Utilisant toutes les armes de la diplomatie, le consul va essayer de convaincre le général de ne pas exécuter l'ordre de destruction.

 

 

 

 


 

Volker Schlöndorff a connu son plus gros succès au box-office avec sa Palme d'or 1979 (ex aequo avec Apocalypse Now), Le Tambour, un chef d'œuvre dérangeant. Après voir adapté plusieurs classiques de la littérature (Mort d'un commis voyageur, Un amour de Swann…), il s'attaque à une pièce de théâtre à succès, Diplomatie, déjà interprétée par le tandem Niels Arestrup / André Dussollier.

 

Le fait historique est exact : la nuit du 24 au 25 août 1944, à la veille de la Libération de Paris, Hitler avait ordonné la destruction de la capitale en cas de repli face à la poussée des alliés. Paris brûle-t-il ? (1966) était déjà une reconstitution de cette nuit cruciale dans la défaite allemande. Dans Diplomatie, seul le fait est historique. Cyril Gély (auteur de la pièce et coscénariste du film) a imaginé le face à face entre le Général Von Choltitz, sous les ordres du Führer, et Raoul Nordling, un diplomate suédois (pays neutre) né à Paris où il a passé sa vie. Les deux hommes se sont rencontrés plusieurs fois mais on ignore si le diplomate est à l'origine de la désobéissance du Général à l'ordre d'Hitler.

 

Si la mise en scène est un peu molle, c'est sur le talent d'interprète de Dussollier et Arestrup que repose le film. Entre bluff, propositions, pas en avant, pas en arrière, le diplomate va réussir (on le sait, Paris n'a pas été détruit…) à convaincre ce militaire zélé à désobéir. Malgré tout, Schlöndorff crée un certain suspense, ou du moins une certaine tension. On ne s'ennuie pas vraiment pendant cette confrontation, mais le film aurait pu être bien plus passionnant, plus politique aussi. Malheureusement, Diplomatie ressemble plus à un téléfilm classieux qu'à une véritable œuvre de cinéma.

 

 

...HB...

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog