Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par ...HB...
Publié dans : #Musique

 

Jeanne Cherhal publie son cinquième album, Histoire de J. Hommage revendiqué à la musique de Véronique Sanson, ce disque est le plus beau de la chanteuse nantaise qui balade sa singularité sur la scène française depuis plus de dix ans.

 

 

Jeanne-Cherhal.jpg


 

Révélée en 2002 avec un premier album éponyme puis consacrée en 2004 avec son disque Douze fois par an et notamment le mini-tube Le petit voisin, Jeanne Cherhal a été un peu vite classée dans le catalogue de la "nouvelle chanson française". En 2006, elle sort un troisième album (L'eau) acclamé, grâce en autres au somptueux morceau Le tissu, une belle évocation du port du voile. En 2010, son quatrième album, Charade, plus expérimental, est soutenu par la critique mais boudé par le public. Il faut donc attendre 2014 pour retrouver l'auteur-compositeur-interprète avec ses fondamentaux : de belles mélodies, des textes finement écrits et un piano comme instrument de base. Le premier extrait de cette Histoire de J. st le très beau et radiophonique L'échappé.

 

 

 

 


 

Jeanne Cherhal admet volontiers que le déclic de ce cinquième disque lui est venu en 2012, alors que la chanson française célébrait les 40 ans d'un album fondateur de la variété française, Amoureuse, le premier album de Véronique Sanson. Pour l'occasion, Cherhal a joué l'intégralité d'Amoureuse sur scène. L'artiste avoue avoir découvert l'univers de Sanson assez tardivement, en 2011, alors qu'elle voyait "la" Véro sur scène pour la première fois. S'offrant toute la discographie de la plus rockeuse des chanteuses de variété, Jeanne Cherhal a travaillé tous les jours pendant six mois les chansons de Sanson : "Je n'en suis pas sortie indemne. Inconsciemment, j'étais forcément imprégnée de son groove pianistique, de ses grosses basses à la main gauche." A son tour, Cherhal livre un disque d'amoureuse passionnée, avec un piano omniprésent, des mélodies "sansonienne" et des arrangements typiques de la variété des années 70. Histoire de J. a été enregistré en douze jours, en groupe et en analogique, pour retrouver le son des grands disques amoureux des années 70, de Barbara à Véronique Sanson.

 

 

 

 

 


Dès les premières notes (de piano), nous voilà plongés dans ce qui pourrait être une production de Véronique Sanson. J'ai faim est à l'image de l'album : organique, sensuel et chaleureux. "J'ai faim quand je te regarde / je pourrais dévorer ton visage, ta nuque et ton cou / comme un amoureux jaloux". La chanteuse se positionne en femme amoureuse et passionnée (L'échappé, parmi les meilleurs titres) mais aussi épanouie dans sa sexualité avec le très érotique et troublant Cheval de feu : "Entends-tu la clameur qui gronde ? / Entends-tu le désir du monde ? / Qui te supplie d'entrer, vainqueur / Et de monter jusqu'à mon cœur". Le propos se fait parfois plus féministe (Noxolo et Quand c'est non, c'est non sur laquelle elle a invité des comparses Camille, Emily Loizeau, La Grande Sophie, Olivia Ruiz et Rosemary Standley du groupe Moriarty). Elle chante aussi le désir d'enfant (Comme je t'attends, sublime) dans ce disque en forme d'introspection, malicieusement intitulé Histoire de J. : "J. comme Jeanne, jouer, jouir, joie" déclare-t-elle. Dans Petite fleur, peut-être le titre le plus intime, elle évoque sans détour le deuil et l'absence d'un être cher. Le disque se referme sur un hommage à une Femme debout, peut-être une figure intime (sa mère, sa grand-mère ?) ou peut-être plus généralement une femme qui se bat, qui survit aux malheurs : "Face à la peur qui rôde aux soirs de solitude / La douleur qui un jour s'est glissée à ton cou / Le chagrin qui revient comme une vieille habitude". Avec ce cinquième album, Jeanne Cherhal se met à nu et livre son disque le plus beau, le plus personnel. On épargnera à la femme de 36 ans le statut de "l'album de la maturité" mais on ne se lassera pas de réécouter ce disque merveilleux, à la fois mélancolique et lumineux.

 

 

...HB...

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog