Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par ...HB...
Publié dans : #Musique

 

Julien Doré publie un troisième album, Løve, inspiré d'une rupture amoureuse. Un disque mélancolique et particulièrement bien écrit qui donne une autre image du chanteur révélé par un célèbre télé-crochet. Il offre -de loin- son meilleur disque et un des meilleurs albums de l'année.

 

 

julien-dore-cover.jpg 


 

Julien Doré est le vainqueur de l'émission Nouvelle Star en juin 2007. Suite à ce télé-crochet, il publie une reprise décalée d'Alizée (Moi… Lolita) puis, l'année suivante, un premier album original, Ersatz (lire l'article du 27 juin 2008) porté par le tube Les limites. Avec 300 000 ventes, l'album est un succès. Trois ans plus tard, Bichon peine à renouveler cet engouement et s'écoule à 75 000 exemplaires malgré de très bons morceaux (Kiss me forever et des duos avec Françoise Hardy, Biyouna et… Yvette Horner !). Entre temps, il s'essaie au cinéma, sans faire trembler le box-office.

 

 

 

 


 

A l'été 2013, c'est Paris-Seychelles, un single inédit pop et mélancolique annonçant Løve, ce nouvel album. Le O de Løve n'est pas barré sans raison. Comme expliqué dans le livret, c'est une lettre danoise et un mot qui signifie "île". Quant à Løve, il s'agit du lion en danois, un autre animal présent sur la pochette après le bichon de 2011. Mais Julien Doré précise aussi que "cette barre dans le O, c'est une cicatrice mais aussi une scarification. Souvent, la tristesse, la mélancolie, on s'impose ça parfois." Arrière petit neveu du peintre Gustave Doré, il propose la toile Le lion et le moucheron en exergue de son disque.

 

Ce qui étonne le plus dans ce troisième disque, c'est le changement de sonorités. Les sons se font plus proches d'une électro-pop française et élégante à la Sébastien Tellier, accompagnée de textes ciselés et très, très beaux. Viborg, le morceau d'ouverture et un des plus entêtants, rappelle autant les jeunes années de Jean-Louis Murat que le meilleur de la French Touch version soft. Cette pépite de chanson française donne le ton : "Viens / Je m'envole / Nous prierons demain / Si le ciel nous pardonne". Les premières pistes sont plutôt enlevées, presque dansantes, et célèbrent les voyages et l'amour (Paris-Seychelles, Hôtel Thérèse, Habemus Papaye). Au milieu du disque surgit un titre OVNI, Platini, hommage décalé au célèbre footballeur avec des chœurs d'enfants. Ce morceau fait, selon le chanteur, la bascule vers une autre partie de son disque, plus sombre.

 

Le point de bascule de Løve, c'est une des seules chansons à laquelle Julien Doré n'a pas participé en tant qu'auteur-compositeur, Mon apache, signée Arman Méliès. "Une flèche en plein cœur / Un ciel à la dérive / Et je meurs de nous survivre" chante-t-il dans cet hymne à un amour perdu, thème sous-tendant le projet entier. En piano-voix puis ballade, le chanteur se livre, plus émouvant que jamais. Cet amour brisé nous poursuit sur l'intense On attendra l'hiver, qui a tout d'un tube. Le disque atteint son sommet d'écriture et d'émotion sur Corbeau blanc, chef-d'œuvre dans la veine de Gérard Manset ou Jean-Louis Murat avec une introduction rappelant les ondes pop de la BO de Drive. "Ce soir je vous quitte / je quitte la rive et les gens / depuis mon île politique / je prends l'exil des corbeaux blancs (…) De cette fièvre romantique / je rends ma couronne à vos dents / à vos mâchoires robotiques / à vos ventres de géants (…) Pour qu'une pluie d'atropine / perce vos yeux de déments / moi je suis nu pour qu'on soir quitte / je suis devenu Corbeau Blanc". Ce cri déchirant est d'un lyrisme pur et d'une mélancolie envoûtante. Le disque se referme, dans sa version standard, sur un joli hommage probable à un chien aimé et disparu, Balto. Deux titres (Porc grillé et Memories) s'ajoutent à des remixes sur la version "de luxe". Ces deux "extras" sont parfaitement cohérents, une ballade à mi-chemin entre Gainsbourg et Biolay puis une ballade folk pour finir en beauté.

 

Avec Løve, Julien Doré s'affirme comme un talent confirmé de la scène française, entre pop élégante de l'école Manset-Murat-Biolay et une touche de décalage qui lui est propre. Auteur-compositeur raffiné, il livre un album surprenant. Et on est totalement in løve…

 

 

...HB...

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog