Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par ...HB...
Publié dans : #Cinéma

 

Les frères Larrieu retrouvent la montagne et Mathieu Amalric dans leur nouveau film, L'amour est un crime parfait. Un film qui fait référence aux thrillers hitchcockiens mais se noie dans la confusion.

                                         

 

Affiche-L-amour-est-un-crime-parfait.jpg 

 


Professeur de littérature à l’université de Lausanne, Marc a la réputation de collectionner les aventures amoureuses avec ses étudiantes. Quelques jours après la disparition de la plus brillante d’entre elles qui était sa dernière conquête, il rencontre Anna qui cherche à en savoir plus sur sa belle-fille disparue...

 

 

 

 


 

Les frères Larrieu accordent toujours une place importante aux décors, aux lieux, dans leurs films. Que ce soit la campagne paisible de l'excellent Peindre ou faire l'amour ou leur montagne natale récurrente, les réalisateurs ancrent toujours leurs scénarios dans une topographie étudiée. L'amour est un crime parfait ne déroge pas à la règle et s'installe dans les montagnes suisses, en périphérie de Lausanne où Marc (Mathieu Amalric) enseigne la littérature et l'écriture. L'acteur fétiche des frères Larrieu incarne un homme séducteur, fascinant mais avec des zones d'ombre inquiétantes et des amnésies nocturnes. Pas étonnant, donc, de voir rôder un loup dans la séquence d'ouverture, alors qu'une voiture roule dans la nuit sur les routes escarpées du Canton de Vaud.

 

L'intrigue du film se joue à plusieurs niveaux. Il y a bien sûr l'enquête policière autour de la mystérieuse disparition d'une jeune fille, mais les frères Larrieu semblent plutôt s'intéresser à la relation de Marc avec les femmes, qu'il s'agisse de ses étudiantes, dont l'une le poursuit (Sara Forestier, toujours pétillante), de la belle-mère de la disparue (Maïwenn) avec qui il va engager une relation amoureuse ou  de sa sœur (Karin Viard) avec qui il entretient une relation malsaine. C'est d'ailleurs cette relation que l'on devine incestueuse qu'il aurait été le plus intéressant de filmer. Marc et sa sœur vivent ensemble depuis toujours et se comportent comme dans un couple, avec une jalousie féroce dès qu'une femme ou un homme s'approche de l'un ou de l'autre. Si les réalisateurs mettent rapidement en place les intrigues, ils échouent à rendre le déroulement passionnant en restant trop dans le vague vis-à-vis du mystère autour de leur personnage principal. Marc a-t-il tué cette étudiante ? Le dénouement est réussi mais trop rapide, et il intervient si tardivement que toute patience a quitté le plus courageux des spectateurs.

 

 

...HB...

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog