Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par ...HB...
Publié dans : #Cinéma

 

Emmanuelle Devos et Gabriel Byrne vivent un coup de foudre dans le nouveau film de Jérôme Bonnell, Le temps de l'aventure. Avec humour et sensibilité, le réalisateur signe un film séduisant.

 

 

Affiche-Le-temps-de-l-aventure.jpg


 

Une journée. Un train. Deux inconnus. Des échanges de regards, le cœur qui bat. Le regarder partir, le perdre à tout jamais ou s’offrir au temps de l’aventure ? Et si la vie d’Alix basculait…

 

 

 

 


 

Jérôme Bonnell, 35 ans, en est déjà à son cinquième long-métrage (dont J'attends quelqu'un, en 2007). Dans Le temps de l'aventure, il retrouve Emmanuelle Devos, pour qui il a écrit le film. Bonnell parle de son plaisir d'écrire des rôles féminins : "Pour un pudique comme moi, c’est comme une bonne planque, je peux y mettre beaucoup de choses sans jamais être directement soupçonné d’autobiographie ! (…) Je m’aperçois que c’est une façon d’aller beaucoup plus loin dans ce que j’ai envie de raconter, de contempler tout en m’identifiant, d’être à la fois plus libre et plus à l’abri." Ce nouveau film se situe sur une journée, le 21 juin, et suit une femme un peu perdue qui va suivre son instinct.

 

Alix (Emmanuelle Devos dans l'un de ses plus beaux rôles) est comédienne au théâtre et galère entre deux représentations de La Dame de la mer d'Ibsen qu'elle joue à Calais. Le 21 juin, jour de l'été et de la Fête de la Musique, elle revient à Paris pour quelques heures, le temps de passer un casting calamiteux pour un film (séquence hilarante). Elle n'a que quelques heures à Paris, elle espère croiser son amoureux à leur appartement mais ce dernier travaille. En cette journée, son esprit est troublé par une rencontre faite dans le train, avec un mystérieux anglais (Gabriel Byrne). Commence alors un parcours dans Paris, entre chambre d'hôtel, trains laissés passer et déjeuners interrompus. Alix et Douglas (l'anglais, donc) vont s'aimer le temps de quelques heures. Le choix de la langue anglaise n'est pas fortuit, Jérôme Bonnell explique que c'est "un abri magnifique pour se laisser aller à des dialogues plus romanesques, à des choses davantage "dites". (...) En anglais, des mots d’une grande simplicité ont une beauté immédiate, moins affectée que dans d’autres langues."

 

Le film déroule une belle sensibilité et sait alterner cette veine romanesque avec des séquences burlesques du meilleur effet. Emmanuelle Devos et Gabriel Byrne forment un couple peu crédible au départ mais réellement poignant au final. Le temps de l'aventure aurait gagné à intégrer un peu plus de folie et de passion, mais c'est ce cinéma de petites choses et de nuances qui fait de Bonnell un réalisateur singulier.

 

 

...HB...

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog