Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par ...HB...
Publié dans : #Cinéma

 

Daniel Auteuil rend hommage à Marcel Pagnol et propose sa version de Marius et Fanny. Un pari audacieux et risqué mais réussi par sa modestie et le talent de ses interprètes. Une façon de redécouvrir l'auteur français avé l'assent.

 

 

Affiche-Marius.jpg

 

 

Affiche-Fanny.jpg

 

 

L’histoire se déroule sur le Vieux-Port de Marseille, dans le Bar de la Marine tenu par César et son fils Marius. Marius ne rêve que d’embarquer sur un des bateaux qui passent devant le bar et prendre le large vers les pays lointains. Fanny, jeune et jolie marchande de coquillages sur le devant du bar, aime secrètement Marius depuis l’enfance ; Marius, sans l’avouer, a toujours aimé Fanny.

 

 

 

 

 

 

Daniel Auteuil voue un véritable culte à Marcel Pagnol. Elevé dans le sud de la France (Avignon), l'acteur fut consacré en 1986 grâce à son interprétation d'Ugolin dans Jean de Florette et Manon des sources de Claude Berri. Depuis, son chemin a recroisé celui de Pagnol puisqu'il a déjà réalisé une adaptation de La fille du puisatier en 2011. Pour faire sa "trilogie marseillaise", Auteuil a décidé de retrouver Marie-Anne Chazel et Jean-Pierre Darroussin et a fait appel à l'étoile montante Raphaël Personnaz et à l'inconnue Victoire Bélézy.

 

On peut s'interroger sur l'intérêt de tourner, 80 ans après, un remake d'une trilogie tellement culte qu'elle fait partie du patrimoine culturel au même titre que la pétanque ou la bouillabaisse. Pourtant, Daniel Auteuil ne cherche pas à se mesurer à Raimu et ses complices. Au contraire, on sent une réelle humilité dans sa démarche et la volonté sincère de faire connaître cette tragédie mélodramatique aux plus jeunes sans oublier de régaler les plus anciens. Même s'il a tourné en studio la plupart des séquences, Auteuil s'autorise quelques sorties (pas toujours les bienvenues) dans Marseille. Les dialogues sont toujours les mêmes, savoureux, ciselés et au charme suranné, mais l'adaptation voit quelques coupes, pour se recentrer sur le trio Marius / Fanny / César.

 

Les passages obligés n'échappent pas à la comparaison ("Tu me fends le cœur !") mais Daniel Auteuil n'a pas à rougir de son adaptation, respectueuse et tout aussi émouvante que l'originale, avec des acteurs excellents, y compris dans les seconds rôles (Daniel Russo, Rufus ou Nicolas Vaude). La jeune Victoire Bélézy décroche son premier grand rôle et ne cherche pas à supplanter Orane Demazis, certainement la plus mauvaise actrice au monde mais tellement inoubliable. La direction d'acteurs exceptionnelle fait passer une réalisation classique à l'extrême et un montage parfois accidenté, entre coupes lâches et raccords douteux. Avec Marius et Fanny, Daniel Auteuil rend hommage à une culture populaire méditerranéenne qu'il affectionne et offre un beau spectacle qui rappellera les diffusions télévisées estivales de l'original à bien des spectateurs.En attendant le volet final, César, en décembre.

 

 

...HB...

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog