Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par ...HB...
Publié dans : #Cinéma

 

Le réalisateur danois Michael Noer présente son deuxième long-métrage Northwest, un film noir sur une jeunesse à la dérive. Des acteurs bluffants et une mise en scène précise font de ce film la bombe nordique de l'automne, dans les pas de Nicolas Winding Refn.

 

 

Affiche-Northwest.jpg


 

Nordvest est l’un des quartiers multiethniques les plus pauvres de Copenhague. Casper, jeune homme de 18 ans, y vit avec sa mère, son petit frère et sa petite sœur. Il s’acharne à joindre les deux bouts en vendant des biens volés à l’un des chefs des gangs du quartier. Quand le crime organisé arrive à Nordvest, la hiérarchie au sein du quartier change et Casper y voit une chance de monter en grade. Bientôt, il est projeté dans un monde de drogues, de violence et de prostitution entraînant son frère dans son sillage. Alors que les choses s’aggravent, l’aire de jeu de leur enfance devient un champ de bataille.

 

 

 

 

 


Le cinéma danois nous a offert de grands cinéastes comme Lars von Trier ou Nicolas Winding Refn. Aujourd'hui, c'est Michael Noer qui fait une percée en France avec son nouveau film, Northwest, traduction anglaise de Nordvest ("nord-ouest") et nom du quartier le plus pauvre de Copenhague. Après avoir rencontré de nombreux criminels pour mieux les comprendre, le réalisateur a fait appel à Rasmus Heisterberg (scénariste de Royal Affairs et Millennium) pour écrire son scénario.

 

Dans la banlieue pauvre de Nordvest, Casper, un jeune homme de 18 ans, zone à longueur de journées et gagne sa vie comme "casseur" : il entre dans les maisons et dérobe des articles précis, sur commande essentiellement (enceintes hifi, téléviseurs, montres…) avant de les revendre chez son receleur, un petit voyou qui sème la terreur dans le quartier. Voulant gagner plus, le jeune homme se rapproche d'un gangster plus solide, Bjorn, pour qui il cambriole les maisons bourgeoises. Mais rapidement, il va devenir son homme à tout faire, chauffeur pour les prostituées qu'il exploite ou homme de main pour livrer la cocaïne. L'argent va couler à flot et les problèmes surgir en avalanche, impliquant les proches de Casper et son frère Andy, lycéen rebelle (les deux acteurs exceptionnels d'intensité, Gustav et Oscar Dyekjaer Giese, sont véritablement frères).

 

Michael Noer déroule une tragédie annoncée, celle d'une jeunesse sans repères prise dans le tourbillon de la violence. Il va plus loin en soulignant : "Je voulais expliquer comment une séparation entre classes se met en place, comment un certain racisme peut s’en dégager." Mais sans jamais porter de jugement, le jeune cinéaste propose une mise en scène naturaliste aussi brillante que terrifiante. Le spectateur est traqué dans ses retranchements et ne peut respirer qu'à l'apparition du générique de fin. On n'est pas loin de Pusher, du compatriote Nicolas Winding Refn, mais aussi des films de gangster du type Scarface, avec une noirceur infinie dans une beauté formelle étonnante. Northwest est la révélation de l'automne et il faudra désormais compter avec Michael Noer.

 

 

...HB...

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog