Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par ...HB...
Publié dans : #Cinéma

 

Nicholas Stoller est aux commandes de la nouvelle production issue de l'écurie Apatow, Nos pires voisins, avec Seth Rogen, Rose Byrne et Zac Efron. Une comédie hilarante et régressive sur le passage à l'âge adulte, thème fétiche des films de Seth Rogen. 

 

 Affiche-Nos-pires-voisins.jpg

 

A première vue, les jeunes parents que sont Mac et Kelly Radner vivent le parfait rêve américain, avec leur adorable petite Stella et une maison fraîchement (et difficilement) acquise dans un charmant quartier résidentiel. Ce qui n’empêche pas les jeunes trentenaires de se considérer toujours aussi hype et cool. Pourtant, cette nouvelle étape, dans la vie de ces fêtards pas tout à fait repentis, va s’avérer délicate à gérer et les obliger à négocier leur entrée dans un âge adulte pleinement assumé. Quand ils découvrent que leurs nouveaux voisins ne sont autres que les membres fervents et débridés d’une confrérie étudiante, menés par le charismatique Teddy, ils essaient d’abord de s’assurer leur sympathie et leur respect, en tirant le meilleur de cette situation quelque peu inconfortable. Mais la fiesta et les frasques incessantes des étudiants poussent le couple à se montrer plus virulent pour protéger leur territoire et leur tranquillité, et ce qui n’était que des enfantillages dégénère rapidement en un conflit épique de générations.

 

 

 

Nicholas Stoller, réalisateur et scénariste de Cinq ans de réflexion ou American Trip, réalise Nos pires voisins dont le scénario est inspiré de faits réels. Aux USA, les confréries étudiantes rivalisent de moyens pour organiser les plus grandes fêtes possibles. Seth Rogen (En cloque, mode d'emploi) et Rose Byrne (Mes meilleures amies) sont un jeune couple trentenaire, avec un bébé et une maison nouvellement (et durement) achetée pour leur avenir, qu'ils se refusent à considérer comme ennuyeux, se considérant toujours dans le groove et super cool. Le refus de grandir est dans l'ADN des productions Apatow et de ses rejetons, dont Seth Rogen est l'un des plus emblématiques. Ici, le jeune couple est confronté à un groupe d'étudiants fêtards menés par Zac Efron, caricature de l'Apollon sexy, musclé et crypto-gay. 

 

L'affrontement entre ces jeunes et des jeunes moins jeunes est le sel du film. Le couple Rogen / Byrne veut rester cool et insouciant mais doit bien se rendre compte qu'ils sont désormais les "vieux" dans les soirées et qu'ils aspirent tout de même à un peu de calme une fois les douze coups de minuit sonnés. Entre une fête mémorable (hilarante battle de danse et délires éthyliques désopilants) et des coups bas de part et d'autre, le film exploite parfaitement sa veine burlesque et ses gags volontairement très grossiers, notamment sur l'anatomie féminine avec une scène de "traite" presque gênante. En filigrane de cette pochade vraiment très, très drôle, la difficulté du passage à l'âge adulte dans une société de plus en plus normée et célébrant une éternelle jeunesse, aussi vaine soit-elle. Une belle réussite et le divertissement le plus drôle de l'été. 

 

...HB...

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog