Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par ...HB...
Publié dans : #Cinéma

 

Pour son quatrième long-métrage, On a failli être amies, Anne Le Ny réunit pour la première fois Emmanuelle Devos et Karin Viard. Une comédie un peu amère sur les relations entre deux femmes "à la croisée des chemins" prises dans un triangle amoureux.

 

 

Affiche-On-a-failli-etre-amies.jpg


 

Marithé travaille dans un centre de formation pour adultes. Sa mission : aider les autres à changer de métier et à trouver leur vocation. Se présente alors Carole, qui vit et travaille dans l’ombre de Sam, son mari, énergique et talentueux chef étoilé. Ce n’est cependant pas tant de métier, dont Carole semble avoir besoin de changer, mais de mari. Marithé se donnera à fond pour aider Carole à se projeter dans une nouvelle vie. Mais quelle est la nature profonde de ce dévouement, quand Marithé ne semble pas insensible au charme de Sam, ni à sa cuisine ?

 

 

 

 


 

Anne Le Ny sait comme personne présenter les rapports humains dans leur complexité et leurs zones d'ombre. Les deux premiers films de l'actrice-réalisatrice, le magnifique Ceux qui restent (avec Emmanuelle Devos et Vincent Lindon, lire l'article du 17 avril 2008) et le grand succès public Les invités de mon père (avec Karin Viard, lire l'article du 30 avril 2010), étaient déjà dans cette veine, sondant "l'écho de la crise" et les contradictions de femmes d'aujourd'hui. Après le ratage Cornouaille en 2012, Anne Le Ny revient à ce qu'elle fait de mieux, une comédie un peu vache qui plonge dans les méandres de deux femmes dans leur quarantaine, prêtes (ou non) à changer de vie.

 

Le titre (belle trouvaille) en dit long sur cette relation entre Marithé (Karin Viard, excellente) et Carole (Emmanuelle Devos, sublime), deux femmes a priori dévouées aux autres. Marithé se démène pour accompagner des reconversions professionnelles, oubliant sa vie privée, et Carole a donné sa vie et sa carrière à son mari (Roschdy Zem), chef étoilé. Anne Le Ny échappe à bien des clichés sur la supposée rivalité innée des femmes entre elles pour étudier un cas beaucoup plus complexe, entre solidarité intéressée et rêve de changement de vie dont on ignore parfois s'il s'agit d'un besoin de renouveau ou d'un caprice de femme aisée. Malgré son goût pour la comédie, le film est souvent amer et mélancolique. Carole répète, sans que Marithé ne le comprenne (ou ne veuille le comprendre) au départ, que les femmes de leur âge sont "à la croisée des chemins", expression qui ne veut pas dire grand-chose mais qui révèle pourtant le tourment existentiel des deux personnages. Marithé, divorcée mais meilleure amie de son ex et de sa nouvelle femme, ne parvient pas encore à couper le cordon avec son fils qui veut prendre son envol (au sens propre comme au figuré, il projette de partir étudier à l'étranger). Carole, qui n'a pas pu avoir d'enfant, essaie de sauver un couple dont on comprend bien qu'il est, malgré le respect réciproque, arrivé à son terme. Avec la subtilité qu'on lui connaît, Anne Le Ny signe un beau portrait de femmes, "à la croisée des chemins"…

 

 

...HB...

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog