Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par ...HB...
Publié dans : #Cinéma

 

Prix du Jury lors du Festival de Cannes 2013, Tel père, tel fils est le neuvième film de Hirokazu Kore-eda. Un drame familial sur fond d'échange d'enfants à la maternité et interrogeant sur la filiation : liens du cœur ou du sang.

 

 

Affiche-Tel-pere--tel-fils.jpg

 


Ryoata, un architecte obsédé par la réussite professionnelle, forme avec sa jeune épouse et leur fils de 6 ans une famille idéale. Tous ses repères volent en éclats quand la maternité de l'hôpital où est né leur enfant leur apprend que deux nourrissons ont été échangés à la naissance : le garçon qu’il a élevé n’est pas le sien et leur fils biologique a grandi dans un milieu plus modeste…

 

 

 

 


 

En France, Hirokazu Kore-eda s'est surtout fait connaître il y a une dizaine d'années avec Nobody knows, sélectionné à Cannes en 2004. Cette année, il a obtenu son premier prix cannois, celui du Jury. Steven Spielberg, président du Jury, a d'ailleurs déjà acheté les droits pour en produire le remake américain. Fidèle à son univers, le cinéaste continue d'explorer le monde de l'enfance. Père d'une petite fille depuis 2008, il déclare d'ailleurs : "Je vais sans doute continuer à aborder la paternité dans mes prochains films jusqu'à ce que j'en comprenne les raisons profondes."

 

Le point de départ du film est, comme dans la comédie culte d'Etienne Chatilliez La vie est un long fleuve tranquille, l'échange de bébés à la maternité. Six ans plus tard, deux familles voient leurs vies bouleversées par l'annonce de cette nouvelle, suite à une révélation de l'infirmière, rongée par la culpabilité. L'hôpital conseille l'échange mais, évidemment, ce n'est pas aussi simple. La famille Nonomiya est riche et éduquée quand les Saiki sont plus modestes. Le cinéaste pose le problème avec subtilité : les liens du sang sont-ils plus forts que ceux du cœur et de l'éducation ? Loin de toute vision morale, Hirokazu Kore-eda s'interroge sur les répercussions d'une telle révélation. Le couple apparemment solide des Nonomiya va-t-il résister ? Et surtout, quelle est la meilleure décision à prendre pour le bien des enfants ? Le film s'interroge sur la paternité, ce qui fait d'un homme un père. Mais la plus grande force du film est dans le regard des enfants, admirablement dirigés, avec toute l'innocence de leur jeune âge. C'est dans cette pureté que les parents trouveront la réponse à leurs doutes.

 

 

...HB...

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog