Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par ...HB...
Publié dans : #Cinéma

 

Dans son premier film, The Hit Girls, Jason Moore suit l'année universitaire d'un groupe de filles passionnées par la musique et le chant. Une comédie potache mais souvent hilarante qui révèle Anna Kendrick et Rebel Wilson.

 

 

Affiche-The-Hit-Girls.jpg


 

Beca est le genre de fille qui préfère écouter son lecteur MP3 que la personne assise en face d'elle. Fraîchement arrivée à la fac, elle a du mal à y trouver sa place. Elle intègre alors, plus ou moins contre son gré, une clique de filles qu'elle n'aurait jamais considérées abordables ou fréquentables : un mélange de pestes, de bonnes pâtes et d'originales dont le seul point commun est la perfection avec laquelle elles chantent a cappella. Et quand la nouvelle venue les initie, au-delà des arrangements traditionnels et des harmonies classiques, à des interprétations et des combinaisons musicales novatrices, toutes se rallient à son ambition d'accéder au sommet du podium dans cet univers impitoyable qu'est celui du chant a cappella à l'université, ce qui pourrait bien s'avérer la chose la plus cool qu'elles aient jamais faite, ou la plus folle.

 

 

 

 


 

Jason Moore est plus habitué à la télévision qu'au cinéma. Il a réalisé des épisodes de Dawson et Les Frères Scott avant de venir au 7ème art. The Hit Girls (titre français en lieu et place de Pitch Perfect, soit "l'oreille musicale") est une comédie basée sur le même schéma que Sexy Dance et consorts, sauf que c'est le chant a capella qui est mis à l'honneur ici. Le film ne serait qu'un teen-movie supplémentaire sans intérêt s'il n'y avait pas un humour corrosif et des actrices désopilantes. Ce n'est pas sur le scénario, cousu de fil blanc, qu'il faut apprécier The Hit Girls, mais sur son exécution, plus audacieuse qu'elle n'en a l'air dans un pays où les télé-crochets battent des records d'audience et où les battles artistiques sont légion.

 

Le film nous plonge dans l'univers très stéréotypé de la faculté américaine, avec ses jeunes cools, ses losers, ses beaux gosses, ses nerds et ses championnats de fin d'année de toute sorte. L'époque est à la prouesse vocale, en témoignent les succès internationaux de programmes affligeants comme The Voice ou American Idol (et ses variantes européennes). The Hit Girls s'inscrit dans cette tradition du concours de chant bien propre sur lui, mais en insufflant un humour plutôt trash. C'est Rebel Wilson, déjà vue dans Mes meilleures amies (produit par Apatow), qui domine le casting. Elle incarne Fat Amy, une jeune femme qui se moque de son obésité avant que les autres ne le fassent et qui entretient un franc-parler qui dégomme tout ce qui bouge. On lui doit les répliques les plus drôles du film. Et il y a également Anna Kendrick, jolie révélation du moment, également à l'affiche du dernier Redford (Sous surveillance).

 

The Hit Girls n'est certes pas la comédie de l'année mais réussit à faire rire pendant près de deux heures avec un sujet d'une banalité confondante. On peut aussi apprécier les reprises a capella de tubes de Rihanna, Madonna, Bruno Mars ou Europe (le cultissime Final Countdown).

 

 

...HB...

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog