Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par ...HB...
Publié dans : #Cinéma

 

Kenneth Branagh réalise son premier film d'espionnage avec The Ryan Initiative, adapté des aventures du personnage de Tom Clancy, Jack Ryan. Il partage également l'affiche avec Chris Pine et Kevin Costner pour un thriller efficace mais sans surprise.

 

 

Affiche-The-Ryan-Initiative.jpg

 

 

Ancien Marine, Jack Ryan est un brillant analyste financier. Thomas Harper le recrute au sein de la CIA pour enquêter sur une organisation financière terroriste.  Cachant la nature de cette première mission à sa fiancée, Jack Ryan part à Moscou pour rencontrer l’homme d’affaires qu’il soupçonne d’être à la tête du complot. Sur place, trahi et livré à lui-même, Ryan réalise qu’il ne peut plus faire confiance à personne. Pas même à ses proches.

 

 

 




 

Curieux parcours que celui de l'acteur et réalisateur britannique Kenneth Branagh. Acteur prometteur, il se lance dans la réalisation à la fin des années 80, alors qu'il n'a pas encore trente ans. Le jeune homme adapte plusieurs pièces de Shakespeare pour le cinéma, dont Beaucoup de bruit pour rien, énorme succès en 1993. Puis, récemment, il passe aux grosses productions hollywoodiennes, aux commandes du remake du Limier puis de Thor (2010). Avec The Ryan Initiative, il adapte un roman de Tom Clancy, célèbre créateur du personnage d'espion Jack Ryan, déjà porté à l'écran par Alec Baldwin (A la poursuite d'octobre rouge), Ben Affleck et Harrison Ford. C'est donc Chris Pine (le héros du reboot de Star Trek) qui reprend le flambeau.

 

Le scénario est dans la veine historique du film d'espionnage. Des Américains patriotes veulent empêcher un méchant Russe de commettre un attentat aux Etats-Unis (ici, dévaluer le dollar et créer une nouvelle Grande Dépression). Le procédé est vieux comme la Guerre Froide. Kenneth Branagh incarne lui-même ce méchant PDG, forcément cruel et avec les femmes comme point faible. Soutenu par un vieux briscard de la CIA (Kevin Costner), la jeune recrue Ryan (Chris Pine), ancien Marine qui s'est engagé suite au traumatisme du 11 septembre, va tout faire pour arrêter cet homme et le réduire au néant, y compris en mettant en danger sa fiancée, incarnée par Keira Knightley (encore plus mauvaise que d'habitude, et pourtant il faut le faire). Sur une trame ultra-convenue, Kenneth Branagh parvient à construire une première moitié de film plutôt captivante, brillamment mise en scène, avant de se conformer au tout venant hollywoodien dans sa seconde partie, pleine d'effets relativement décevants. Si le film est efficace, il n'en est pas moins routinier et sera aussi vite oublié…

 

 

...HB...

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog