Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un cinéphile dans la ville.

Un cinéphile dans la ville.

Critiques ciné et autres.

Publié le par ...HB...
Publié dans : #Cinéma

 

Todd Phillips achève sa saga à succès avec Very Bad Trip 3. La bande de copains se retrouve à Las Vegas, là où tout a commencé. Mais la sauce ne prend pas avec des vannes qui tombent à plat et des acteurs visiblement peu concernés.

 

 

Affiche-Very-Bad-Trip-3.jpg


 

Deux ans ont passé. Phil, Stu et Doug mènent des existences tranquilles et heureuses. Ils ont fait disparaître leurs tatouages et se sont rachetés une conduite. Aux dernières nouvelles, Leslie Chow, qui attirait les catastrophes, a échoué dans une prison en Thaïlande : depuis qu'il n'est plus dans le secteur, nos trois lascars ont -presque- oublié leurs folles virées nocturnes à travers les quartiers sordides de Las Vegas, à moitié shootés, et le jour où ils se sont fait kidnapper, tirer dessus et prendre en chasse par une bande de dangereux dealers à Bangkok. Le seul de la Meute à ne pas avoir trouvé son équilibre est Alan. Se cherchant toujours, la brebis galeuse du groupe a arrêté les médocs et donné libre cours à ses impulsions, ce qui, dans son cas, revient à ne reculer devant rien et à ne se fixer aucune limite. Jusqu'à ce qu'il traverse une crise douloureuse et qu'il se mette en quête du soutien dont il a besoin. Et qui mieux que ses trois meilleurs copains pourraient l'aider à s'engager dans la bonne voie ? Cette fois, il n'y a pas de mariage, ni de fête d'enterrement de vie de garçon. Qu'est-ce-qui pourrait donc bien dégénérer ? Mais quand la Meute s'en mêle, il faut être prêt à tout ! Et pour boucler la boucle, la petite bande doit retourner là où tout a commencé : à Las Vegas.

 

 

 

 


 

En 2009, Very Bad Trip devenait le triomphe surprise de l'été (lire l'article du 2 juillet 2009) et rendait célèbres notamment Bradley Cooper et Zach Galifianakis. Deux plus tard, Todd Phillips revenait à la charge avec la suite, copié-collé du premier mais en Thaïlande. Cette année, le réalisateur change les règles pour clôturer sa trilogie. Ici, pas de gueule de bois avec amnésie passagère, mais un retour sur les personnages rencontrés et les situations vécues depuis quatre ans. Doug, Phil, Stu et l'ingérable Alan partent ensemble, mais pas pour une nuit de débauche, au contraire, puisque les trois potes veulent aider Alan à se soigner pour vivre une vie rangée.

 

Les rebondissements de l'intrigue sont toujours des prétextes à des situations embarrassantes pour les héros et à des vannes politiquement incorrectes pour les auteurs. Dans le premier volet, l'humour transgressif (et désopilant) dézinguait le conservatisme américain et les personnages (à l'exception de Doug) représentaient plutôt des anti-héros. Quatre ans plus tard, ils se sont embourgeoisés et ne pensent qu'à une vie paisible, pour le plus grand malheur du spectateur. Même le réalisateur semble ne plus contrôler son film, noyé sous les effets clinquants (à Las Vegas) et une réalisation qui se voudrait luxueuse mais n'est que tapageuse. Le seul bon moment du film est la présence, dans trois scènes, de l'hilarante Melissa McCarthy (Mes meilleures amies, 40 ans : mode d'emploi) en amoureuse inattendue.

 

 

...HB...

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog